Déterminer son auditoire (public cible) pour son podcast - Varmédia INC


Transcription

Transcript

[0:00] Notre auditoire. Notre public cible. À qui s’adresse notre podcast?

Je me promène souvent sur des groupes Facebook, sur différents sites, des sites d’information des compagnies de podcast. J’essaie de me tenir à jour sur qu’estce qui se passe. Et souvent je vois des trucs du style: Votre persona c’est la chose la plus importante. Votre auditoire cible, connaître son auditoire et tout ça est vrai. Par contre, je vous apporte un bémol là-dessus parce que premièrement, c’est très overwhelming d’essayer de vraiment pointer une seule personne à qui on veut s’adresser, j’le comprends, je suis passé par là. Je sais que c’est difficile. Le bémol que je mettrais c’est d’avoir aucune idée à qui s’adresse votre show. C’est sûr que c’est une très bonne façon de se planter. C’est sûr que ça fonctionnera pas ou si votre show veut s’adresser à tout le monde, je vous le dit tout de suite, essayez pas de faire un show grand public, on veut nicher down. C’est ça la force du podcast, c’est d’aller chercher. Il y a une annonce sur Spotify qui dit: On a des podcast pour tous les types que vous aimez, que vous soyez un amateur de chats, un amateur de business, un amateur de sport ou un amateur de business pour chats qui font du sport, on a un podcast pour vous. Tout ça pour dire qu’on veut aller vraiment niche.

[1:13] Mon autre bémol, c’est qu’on peut pas savoir notre persona, notre auditoire cible tant qu’on n’a pas lancé, qu’on n’a pas eu de rétroaction. Donc c’est un peu la philosophie de ma formation. On lance et on va découvrir des choses. Donc ça va se moduler, ça va s’adapter et ça va changer. Donc il ne faut pas rester dans un prix, dans un frame. Ceci dit, d’avoir un persona et d’avoir une idée, moi je vais même ajouter un nom à mon persona quand je travaille avec des clients. [1:40] Ça peut nous ramener en contexte quand on a une question, une interrogation sur notre contenu, si supposons que j’ai appelé mon persona Jean-Guy. Qu’est-ce qu’il aimerait connaître, qu’est ce qu’il en pense de ça et ça me ground. Sur ce, on va commencer par quelques conseils pour trouver ton persona.

[1:59] Premièrement, pour le persona, tu peux aller creux là dedans. Si jamais tu veux, il y a des ressources sur internet et toutes les compagnies de marketing vont t’offrir gratuitement en échange d’un e-mail une façon d’avoir un fichier Excel que tu peux remplir pour trouver ton persona. [2:17] Ça donne des résultats. Selon moi, de travailler sur le terrain une combinaison de stratégies et de travailler sur le terrain avec la rétroaction va te donner un meilleur résultat. L’idée c’est qu’on veut réduire notre podcast à une seule personne. Pensez toujours quand vous enregistrez votre podcast, vous vous adressez à une seule personne, même s’ils sont 4 dans l’auto à l’écouter, ils sont quatre à l’écouter pour eux-mêmes. Donc on s’adresse à une seule personne et c’est la philosophie du persona.

[2:45] Ça veut pas dire qu’il ne va pas y avoir d’autres mondes. C’est pas parce que je dis que je veux mon client idéal qui est Jean-Guy, qui est un riche professionnel avocat qui a 3 maisons dans le Nord pis une maison dans l’Sud. C’est pas parce que je m’adresse à lui, qu’il n’y a pas d’autres gens qui vont se greffer autour de cet auditoire là. Ça fait que n‘ayez pas peur d’aller trop creux. Vous n’irez pas trop creux, il va quand même y avoir d’autres mondes et ça ne va pas vous restreindre. Le contraire est vrai. Si vous visez trop large, vous risquez d’en perdre une bonne partie.

[3:16] Donc la question à se poser c’est: Quel est mon client idéal? Ça, si on peut arriver à ça, on peut sauter les deux autres. Les deux autres c’est si vous avez des troubles avec ça. C‘est qui le client que j’ai le plus de fun à travailler avec et que je fais le plus d’argent? Ma vie serait tellement simple si j’avais juste des clients comme lui. Là je l’ai appelé Jean-Guy. C’est ça la question que vous devez faire. Écrivez-vous sur une feuille de papier ou d’un bloc note, peu importe, le nom de votre client préféré, de votre meilleur client et pourquoi c’est le meilleur client. Essayer de voir les traits communs de qu’est ce qui fait que c’est un bon client? Pourquoi vous aimez travailler avec lui? Est-ce que c’est son projet? Êtes-vous motivé par sa mission? Essayez de trouver des points et de définir comment qu’on peut essayer de trouver des gens qui sont semblables à notre client idéal? Sinon, une autre façon, si c’est trop précis, si vous avez trop peur, vous pouvez y aller avec un marché, un marché cible, un segment de marché supposons que je m’adresse aux agents immobiliers du Grand Montréal, agents immobiliers du Québec.

[4:24] Essayez de trouver un marché cible. Au moins de savoir que votre podcast s’adresse aux agents immobiliers. Vous pourrez par la suite revenir et peut-être définir votre persona un petit peu plus précisément, du style je m’adresse aux agents immobiliers qui vendent du multiplex au Québec. Ça pourrait devenir aussi simple que ça parce que vous vous rendez compte que c’est à eux que votre information sert et que c’est eux avec qui vous avez le plus de facilité à travailler avec. Sinon, une autre question qu’on peut se poser pour avoir un minimum d’auditoire, c’est de l’orienter vers sa mission. C’est comme présentement, ma mission, c’est d’aider le plus de gens à lancer leurs podcasts dans la francophonie. Donc mon podcast pourrait s’adresser simplement aux francophones qui désirent lancer leur podcast. Ça peut être aussi vague que ça. Ça donne au moins une séparation, un début d’auditoire. On a une idée à qui s’adresse notre podcast. C‘est très important, prenez le temps de penser à ça, réfléchissez le plus précis si vous pouvez trouvez votre client idéal et parler juste à lui. Vous avez une conversation. Votre podcast, les entrevues sont faites pour lui. Vous pensez à lui. Quand vous faites des épisodes solo, vous lui parler à lui, ca va donner de bien meilleurs résultats.